L’ÉTHIQUE EN COACHING

Coaching, Informations

janvier 25, 2022

L’éthique qu’est-ce que c’est ?

C’est un ensemble de critères et de conceptions morales qui servent à orienter la conduite humaine dans une société ou une activité.

En coaching et comme dans toute prestation d’accompagnement de personnes, l’éthique professionnelle est un point central dans notre pratique qu’il convient de scrupuleusement respecter. 

Tout serait plus simple si le ou la coach avait une extériorité comportementale, cognitive et émotionnelle totale. Le ou la coach ressent, pense, agit, comme tous le monde et cela de la manière qui lui semble la mieux adaptée à chaque situation, et ce malgré sa formation et son expérience : il s’agit donc d’un processus résolument subjectif. C’est à dire qu’il oriente son questionnement et choisit le protocole utilisé en fonction de ce qui lui semble juste et adapté pour son ou sa cliente. 

Lors d’un accompagnement client, le ou la coach revêt une posture de neutralité et de non-jugement qui garantit l’extériorité de son action vis-à-vis de la personne accompagnée. 

En effet, le principe de base du coaching est que ce soit le client qui trouve et identifie lui-même les réponses à ses questions (c’est principalement cela qui distingue le coaching du mentorat et du conseil).

D’une manière pragmatique, le ou la coach accompagne alors son client dans son cheminement personnel en lui posant des questions, suivant une stratégie, une tactique et une intention bien identifiées (les questions ne sont jamais sans raison, il y a toujours un sens).

C’est bien à ce moment là que le paradoxe de la neutralité objective du coach commence à montrer le bout de son nez :  Sur quelles bases se fonde l’intention du coach ? Pourquoi décider de poser cette question ici et maintenant et pas une autre ? Comment le ou la coach élabore sa stratégie ?  

Tout ceci est le fruit d’un processus interne de régulation du coach, processus à la fois cognitif (les connaissances, les croyances, l’expérience, la formation du coach), émotionnel (le coach ressent et canalise ses émotions) et comportemental (choix des gestes, du volume de la voix, etc).

C’est donc bien la finalité de ce que dit et fait le coach avec son client qui doit être neutre (l’intention) ; le processus interne d’élaboration ne l’est pas. Le développement personnel du coach et la supervision (c’est le fait qu’un coach est recours une ou plusieurs fois par mois à une réunion de supervision avec un superviseur avec qui il discute de ses coachés en respectant l’anonymat. Ce superviseur donne son avis, il expose sa vision et son point de vue pour améliorer et ouvrir davantage la perception du coach), la formation et la connaissance de soi du coach en sont les primordiaux. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Coach en développement personnel et spirituel, j'ai ma façon bien à moi de guider vers un voyage introspectif puissant et libérateur !

Retrouve-moi dans mes divers accompagnements

Les accès à mon énergie

travaillons ensemble